Comment choisir les valeurs sur lesquelles investir ?

Que l'on débute en bourse ou que l'on ait déjà une expérience significative en tant qu'investisseur, il n'est pas facile de déterminer qu'elles sont les meilleures valeurs sur lesquelles investir...

Une bonne connaissance des valeurs et secteurs d'activités sur lesquelles vous envisagez d'investir et des mécanismes qui régissent les placements boursiers,  vous permettront de faire votre opinion et de choisir les titres qui correspondent à votre stratégie d'investissement.

Afin de sélectionner les valeurs il faut :

Se renseigner et collecter de l'information..

Quand on achète des titres, des actions, on acquiert une partie d'une ou de plusieurs entreprises ou d'agents économiques...Se renseigner sur les secteurs d'activités, les entreprises, les zones géographiques concernées... permet de mieux comprendre les perspectives d'évolution de ces dernières et de déterminer la rentabilité potentielle de la valeur.

Les sources de renseignements sont très nombreuses et diverses. Ce peut être des informations réunies dans des journaux, spécialisés ou non, à l'occasion d'interview ou de reportage, des informations communiquées directement par les entreprises et notamment leurs comptes annuels...

On peut aussi choisir de suivre les recommandations de spécialistes ou d'intermédiaires qui sélectionnent des valeurs ou opèrent directement une sélection... 

Lire la cote boursière

La cote boursière réunit des données chiffrées sur l'activité boursière des titres et des valeurs. Elle permet d'avoir immédiatement la situation boursière d'un titre et son prix. En savoir +

Passer des ordres

Si vous avez déterminé les valeurs sur lesquelles vous souhaitez intervenir, vous devez ensuite préciser le type d'ordre et la durée de validité de cet ordre. En savoir +

Comprendre le rôle des négociateurs

Comprendre comment sont négociés vos ordres par les négociateurs, vous permet de mieux appréhender le fonctionnement du marché boursier. En savoir +

 

M. Razafinimaro,
ESC Brest


Par M. Razafinimaro, Professeur en gestion de patrimoine le 16/02/2010