Le logement des concubins

Il est important que les concubins se posent la question de leur logement en cas de fin de vie commune, car en l'absence de contrat de mariage ou de PACS, aucune disposition spécifique n'est prévue par la loi.

Ils doivent s'interroger sur 2 points essentiels :

  • Que se passera-t-il pour le logement en cas de séparation ?
  • Que se passera-t-il pour le logement en cas de décès de l'un des concubins ?


Les solutions à ces 2 questions varient selon qu'il s'agit d'une location ou d'un bien dont ils sont propriétaires.


Les concubins sont locataires,

Il faut distinguer 2 hypothèses :

  • Le bail du logement est au nom d'un seul des concubins. Dans ce cas, l'autre n'a aucun droit. Si le locataire en titre donne congé au propriétaire, son concubin ne peut pas se maintenir dans les lieux.
  • Le bail du logement est au nom des 2 concubins. Les 2 concubins ont alors les mêmes droits et obligations. Si l'un des 2 quitte le logement, l'autre sera tenu de payer l'intégralité du loyer.
  • Un des concubins est propriétaire

Dans cette hypothèse, la situation de celui qui n'est pas propriétaire est précaire. En effet, en cas de rupture du concubinage, il devra quitter les lieux.

 L'achat d'un logement en commun

Dans le cas où les concubins souhaitent acheter un logement en commun, les 2 solutions les plus courantes
sont :


⇒ L'achat du logement en indivision

C'est la forme la plus utilisée. Grâce à l'indivision, chaque concubin est propriétaire du bien, à hauteur d'un certain pourcentage, par exemple 50% chacun, ou n'importe quel autre pourcentage (ex : 60% et 40%).

En cas de séparation, plusieurs solutions existent :
- la vente du logement commun et partage du prix ;
- le rachat par l'un des parts de l'autre ;
- le partage en justice de bien.

En cas de décès d'un des concubins, si rien n'a été prévu, la part du concubin décédé ira à ses héritiers. Il est possible d'assurer au concubin restant, la possibilité de se maintenir dans les lieux.
Les différents moyens sont les suivants :
- le legs, les concubins peuvent léguer leur part à l'autre.
- la clause de rachat au profit de celui qui survivra.


⇒ L'achat du logement par une société civile immobilière (SCI)


Dans cette situation, chaque concubin reçoit des parts de la société, à hauteur de sa participation à la SCI. En cas de séparation, la vente des parts de SCI aura lieu, à la condition que la majorité des votes soit d'accord avec cette solution. En cas de décès de l'un des concubins, les parts que le conjoint décédé possède dans la société, iront à ses héritiers.

Pour garantir au concubins survivant le maintien dans les lieux, 2 solutions sont possibles :
- Insérer dans les statuts de la SCI, une clause d'agrément, c'est-à-dire que les héritiers ne pourront devenir propriétaires des parts de société qu'avec l'accord du concubin survivant.
- Prévoir le démembrement de la propriété croisé des parts de la SCI, c'est-à-dire que les parts de l'un en pleine propriété, seront pour l'autre des parts en usufruit, et inversement.


Par BudgetFacile le 17/03/2010

Pour aller plus loin dans la gestion de votre budget,

Créez dès maintenant votre livre de comptes gratuit avec Budgetfacile.com et commencez à faire des économies

Mobile porn Watch porn free porn porn free porn Porn Movies HD Sex Porn HD Sex Porn